Après le lourd bilan d’hier avec plus de 220 blessés et 1 mort, les manifestations ont repris à Tripoli pour la 4ème journée consécutive après une matinée plutôt calme.

La personne décédée hier a été ainsi enterrée ce jeudi, dans le cimetière de Bab el Tabanneh.

Les manifestants ont ainsi barré les routes de la capitale du Nord du Liban et procédé à un sit-in à proximité du domicile du dépité Samir al Jisr demandant sa démission et entrainant l’intervention de l’Armée Libanaise pour tenter de les repousser. Les routes menant à la foire internationale de Tripoli sont également coupées par des poubelles préalablement incendiées.

Les manifestants ont également bloqué la route de Beddawi.

La journée d’hier a été marquée par l’utilisation des lancées de cocktails molotovs puis de plusieurs grenades militaires de type RGD-5 d’origine russe qui ont été lancées contre les FSI entrainant l’intervention de l’armée libanaise. Certains témoins indiquent même avoir entendu des bruits de tirs d’armes automatiques contre les forces de l’ordre. 

Les manifestants protestent contre les mesures de confinement imposées par les autorités libanaises en raison de l’épidémie du COVID19, alors que Tripoli figure parmi les principales régions touchées par la pandémie. Ils dénoncent également la dégradation de conditions sociales et économiques locales induites par la crise économique et financière que traverse le pays des cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.