Photo by Ammar Abd Rabbo/ Copyright Free Publications OK NO AGENCIES -- NO SALES
Photo by Ammar Abd Rabbo/ Copyright Free Publications OK NO AGENCIES -- NO SALES

MACAM (Musée d’Art Moderne et Contemporain), situé à Alita – Byblos, présente deux expositions de deux artistes talentueux, à des moments différents mais tout aussi passionnants dans leur carrière.

La première exposition« Retrospective of films de Jocelyne Saab » est une rétrospective célébrant le travail de la célèbre photojournaliste et cinéaste libanaise Jocelyne Saab, tandis que la seconde est une installation du jeune artiste Achilleas Souras.

Icône de l’industrie cinématographique, Jocelyne Saab n’a pratiquement plus besoin d’être présentée, puisqu’elle s’est consacrée à mettre en lumière les injustices dans le monde grâce à son travail novateur, et a souvent mis sa vie en péril pour y parvenir. Bien qu’elle se soit d’abord concentrée sur la guerre civile libanaise, elle a élargi, au fil des décennies qui ont suivi, son champ d’action pour filmer les troubles, les tumultes et les conflits dans toute la région et au-delà, en immortalisant et relayant des moments qui se sont révélés être de l’histoire en devenir.

Cette toute première rétrospective sous le thème de « Age of Video Art , avec pour commissaire Mathilde Rouxel, met en exergue la carrière de Saab et permet au public de découvrir ou de redécouvrir certaines de ses œuvres les plus connues, dont des photographies et des vidéos qui ont fait partie d’expositions organisées aux quatre coins du monde.

Parmi les œuvres exposées, les visiteurs trouveront la série « The Reversal of Occidentalism », qui remet en question la relation malaisée et ambivalente que l’Orient entretient avec l’Occident autour de questions telles que la politique et la morale sociale, par le biais de l’utilisation de poupées Barbie. Dans une collection séparée, intitulée « Soft Architecture », Saab capture intelligemment la lumière du désert sur les tentes bédouines, tout en offrant un aperçu fascinant de la vie nomade. Les photographies sont accompagnées de projections vidéo explorant certains des thèmes les plus actuels, avec la participation d’artistes contemporains et d’activistes culturels : “Café du Genre” qui met l’accent sur les préjugés sexistes ; “Imaginary Postcard” qui se penche sur le concept de l’exil; et « A Dollar a Day » qui traite de la représentation des enfants réfugiés par les médias locaux.

Installation "Save Our Souls", MACAM 2018
Installation « Save Our Souls », MACAM 2018

Le thème des personnes déplacées et des mesures supplémentaires qui peuvent être prise pour les aider se trouve également au cœur de l’installation d’Achilleas Souras dont l’exposition estsoutenue par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Intitulée « Save Our Souls »,l’installation représente la réponse du jeune artiste à la crise mondiale actuelle des réfugiés. Dans son œuvre, Souras, né à Londres et qui étudie actuellement à Athènes, se propose de réutiliser le gilet de sauvetage ordinaire, qui est devenu un symbole visuel de la crise des réfugiés dans les médias, comme moyen de fournir des abris pratiques, peu coûteux et temporaires, sous la forme d’igloos, pour les déplacés.

« Lorsque vous tenez la veste dans votre main et que vous sentez la mer, vous regardez les choses à travers un prisme différent et vous vous rendez compte que chaque veste représente une vie humaine », a-t-il déclaré. « Les réfugiés, les sans-abri et les moins privilégiés ne peuvent plus être ‘loin des yeux, loin du cœur’. Ce sont des problèmes mondiaux qui affectent chacun d’entre nous, et nous devons essayer de les résoudre pour le bien de tous. »

L’installation architecturale de Souras, qu’il a créée à l’âge de 15 ans, comprend 35 gilets de sauvetage entièrement fonctionnels, du velcro et six poteaux structuraux, et a été exposée dans des musées et des foires internationales.

« Retrospective of films par Jocelyne Saab » et « Save Our Souls » par Achilleas Souras, sont présentés à MACAM à Alita, Byblos, jusqu’au 16 septembre 2018. Horaires d’ouverture : Vendredi, samedi et dimanche de 10h à 19h.


 A propos de MACAM

Inauguré en 2013 en tant qu’organisation à but non lucratif dédiée à la préservation de la mémoire de l’art au Liban, le documentant et le préservant pour les générations présentes et futures, MACAM (Musée d’Art Moderne et Contemporain) possède des archives riches de plus de 1500 livres sur l’art libanais et 500 dossiers sur des artistes libanais. Il propose également des visites éducatives, des ateliers créatifs et des conférences pour les élèves. 

MACAM organise chaque année des rétrospectives de maîtres libanais, ainsi que des concours et des expositions temporaires. Sa collection permanente de 350 sculptures modernes et installations de 115 artistes a accueilli plus de 16 000 visiteurs depuis son inauguration.

www.macamlebanon.org

Facebook: MACAM.Alita

Instagram:macamlebanon

Twitter:MACAM_Museum 

Contact Média

MIRROS Communication & Media Services

Joumana Rizk [email protected]

Karine Jabaji [email protected]

+961 1 497494

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.