Le député du Hezbollah Nawaf Moussaoui. Crédit Photo: NNA

Le Hezbollah a décidé de suspendre temporairement toute participation au Parlement de son député Nawaf Moussaoui, en raison de la polémique qui avait eu lieu concernant l’élection du Président Bachir Gemayel en 1982.

Ce dernier réagissait aux propos tenus par le député Sami Gemayel qui avait estimé que l’élection du président actuel, le Général Michel Aoun, s’était tenue sous l’ombre du fusil du Hezbollah. Le député entendait ainsi dénoncer l’approche de la déclaration gouvernementale du cabinet Hariri III sur la question des armes du mouvement chiite.

Nawaf Moussaoui, membre du bloc parlementaire du Hezbollah, avait alors vivement réagi, indiquant que le Président de la République était arrivé au pouvoir par le fusil du Hezbollah et non à l’arrière d’un tank israélien, en référence à l’élection en 1982 du Président Bachir Gemayel alors qu’une grande partie du Pays des Cèdres était occupé par Israël.

Nadim Gemayel, me fils du défunt Président qui avait été assassiné peu de jours après son élection, par ailleurs député, avait estimé que son homologue du Hezbollah avait franchi une ligne route et que le parti Kataeb était prêt à prendre les armes contre le mouvement chiite.

Ce n’est que suite à une médiation entreprise par le CPL et les Forces Libanaises que les débats parlementaires avaient pu reprendre sereinement. Cette initiative aurait été entreprise par le député FL Georges Adwan qui se serait directement adressé au Ministre des AF Gébran Bassil, au député Samy Gemayel et à son homologue du Hezbollah Mohammed Raad.

Le Président du bloc parlementaire du Hezbollah, le député Mohammed Raad s’est ainsi excusé pour les propos tenus par son collègue le député Nawaf Moussaoui. Selon lui, ce « débat indésirable » a été marqué par une réaction personnelle qui « dépasse les limites ».

Il s’en est également excusé au nom du groupe parlementaire du mouvement chiite. « Je m’excuse auprès de vous et au nom du groupe de la loyauté à la résistance et je demande que ces remarques soient omises du compte rendu de la réunion », avait-il déclaré. Fait rare, les propos de Mohammed Raad ont été salués par les Forces Libanaises.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.