Situé au pied du barrage nouvellement construit à Batroun, le Château de Mseilha, trônant majestueusement sur son pic, contrôle la vallée où s’écoule le fleuve de Nasr Jozz,

Cette vallée était appelée au Moyen-Âge, passe Saint Guillaume. L’édifice permettait ainsi de surveiller ce lieu stratégique entre le Nord Liban et la ville de Tripoli et Batroun puis Byblos et Beyrouth et d’en bloquer l’accès avec une garnison réduite.

Des premières structures devaient exister dès l’Antiquité, elles ont cependant disparu. Certaines sources évoquent la réutilisation de certains blocs de pierre. Cependant durant l’Antiquité, son importance était moindre: Un point de passage permettait de le contourner via Ras el Chékaa.
Cependant, l’effondrement d’une partie de la falaise lors du fameux tremblement de terre de 551 après Jc interrompra cet axe.

La première mention du château de Mseilha intervient en 1106. Cette première construction est attribué au connétable de Tripoli, Guillaume de Farabel.

Au XIIIème siècle, les mamelouks reprendront le contrôle du Château de Mseilha puis les Ottomans au XVIème siècle, tout comme celui de Smar Jbeil.

Cependant, sa structure actuelle est plus récente:
Le bâtiment actuel a été remanié par l’Emir Fakhr-al-Din II, vers 1624 durant sa révolte contre la Sublime Porte. Le Château de Mseilha garde cependant des éléments architecturaux typique de la période des Croisades, tels que des fentes de tir.

Voir la Galerie Photo

On accède à ce château par une petite rampe. Il semble être construit sur 2 niveaux.

Un dispositif encore plus puissant, le château de Smar Jbeil se trouve à quelques kilomètres de là.

Pour s’y rendre

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.