Ouvert au Public par la Fondation Audi dans les souks traditionnels de Saïda au Sud Liban, le Musée du Savon nous relate les différentes étapes de la fabrication du savon.

Ce Musée a été mis en place suite à la découverte d’artéfacts archéologiques lors de la restauration de la demeure dans les années 1990 et ouvert au public en novembre 2000.

Voir notre documentaire vidéo

À l’origine, il s’agissait d’une usine de fabrication de savon en date du 17ème siècle sur laquelle, la maison a été construite.

Hébergé à l’intérieur de l’ancien domicile de la famille Audi, fondatrice de la Banque du même nom et qui a quitté les lieux dans les années 1950, se trouve en sous-sol de ce musée, la reconstitution d’une unité de fabrication artisanale de savon à l’huile d’olive, sponsorisée par la fondation de la Banque Audi.

On y découvre différents types de savon, du savon local de Saïda, à celui de Tripoli pour le local que nous avons eu l’occasion de visiter, en passant par les fameux savons sculptés d’Alep en Syrie aux senteurs particulières. 

Lien extérieur

La Fondation Audi

On peut cependant regretter que la fabrication de ce savon ne soit pas « live » mais plutôt reconstituée en étape. On ne peut que regretter que le supposé lieu de fabrication « réel des savons » que l’on dit à proximité, ne soit pas visible.

Des fragments encore plus anciens, du Moyen-Âge voir même de l’antiquité comme une stèle où figure un aigle ont été également retrouvés lors de la restauration et sont exposés au public.

Comment fabriquer un savon d’Alep?

Connu depuis l’Antiquité pour ses différentes vertus, le savon d’Alep est composé de 4 ingrédients essentiels, à savoir de l’huile d’olive de bonne qualité, généralement de l’huile de baie de laurier, de la soude naturelle et de l’eau. On peut également y incorporer différents parfums, par exemple de l’ambre ou encore l’eau de rose Il est conseillé aux personnes à la peau fragile.
Attention quant au dosage de la soude qui ne doit pas dépasser 0,5%. La soude peut en effet bruler la peau si mal dosée.
Le pourcentage d’huile de baie de laurier sera, quant à lui, déterminé par le type de savon que vous souhaitez:
Pour une peau sèche ou sensible, 5 à 15 % d’huile est recommandée. Les peaux mixtes un pourcentage compris entre 15 et 20 % est conseillé. Les peaux grasses et sujettes à l’acné privilégieront un pourcentage de 25 à 40 %
Le reste sera constitué principalement d’huile d’olive (pur pression à froid, c’est encore meilleur) et d’un peu d’eau.
La première étape consistera à mélanger l’huile d’olive à l’eau et à la soude.
Dans une deuxième étape, portez le tout progressivement à ébullition plusieurs jours. Ce processus s’appelle la saponification. Le mélange sera alors un savon liquide, crémeux et homogène avec une couleur plus ou moins verte.
C’est alors que débute la 3ème étape, l’incorporation de l’huile de baie de laurier et de différents parfums.
Nouvelle étape, le savon qui se trouve dans un état liquide est étalé et se durcit petit à petit. À cette étape, un tampon d’origine peut lui être apposé. Il sera ensuite façonné ou découpé en bloc cubique.
Enfin, dernière étape, les savons seront affinés dans étant disposés comme des cheminées. Il s’agira de bien faire circuler l’air autour de chaque bloc. Cette période d’affinage peut durer entre 6 mois à 3 ans. Généralement, on ne se contente que que 9 mois.

Comment s’y rendre?

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.