À peine nommé et de retour au Liban depuis les Emirats Arabes Unis où il se trouvait précédemment, le nouveau ministre de l’information Georges Cordahi, crée la polémique depuis l’aéroport.

Il a ainsi demandé aux médias locaux de ne plus inviter les “quelques génies et analystes” qui commentent, selon lui, la formation du nouveau gouvernement et ses quotas accordés entre sectes politiques et religieuses, “car le gouvernement vient d’être formé”, décrivant par ailleurs le Liban comme “un avion qui effectue un atterrissage d’urgence” et “nous devons tous coopérer afin de donner un aperçu de l’espoir au peuple”.

Ceux qui veulent nous emmener en enfer doivent se calmer parce que nous ne le voulons pas. Quiconque veut cela peut y aller seul

Georges Cordahi, le dimanche 12 septembre

“Qu’ils se calment un peu”, ira jusqu’à dire le nouveau ministre, ancien présentateur de l’émission “Qui veut être millionnaire”.

À ces propos, nombreux ont été les réactions indignées sur les réseaux sociaux et parmi les professionnels du secteur qui craignent désormais l’instauration d’un censure.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն