Après la grève générale du secteur hospitalier le 15 novembre dernier, c’est au tour de l’Ordre des infirmières au Liban de tirer la sonnette d’alarme sur les conditions salariales et les mauvaises conditions de travail. Ils appellent ainsi les autorités à se saisir de ce dossier, évoquant la possibilité d’une grève illimitée, le cas échéant.

La présidente de l’ordre, Myrna Abi Abdallah Doumit, a ainsi révélé qu’un grand nombre d’infirmières n’ont pas été payées depuis un certain temps lors d’une conférence de presse télévisée, estimant par ailleurs que le secteur hospitalier devrait être prioritaire.

“La perte économique peut être compensée à tout moment, mais ce que nous perdons en santé ne peut être compensé. … Le secteur de la santé se dirige vers l’inconnu et les hôpitaux ne peuvent pas continuer sans infirmières”.

Elle souligne également qu’une pénurie importante de personnel infirmier existe au Liban, ce qui détériore plus les conditions de travail, poussant beaucoup à quitter le Pays des Cèdres.

Pour rappel, les autorités libanaises devraient plus de 1.3 milliards de dollars d’arriérés, dont certains remontent à plusieurs années, aux hôpitaux privés.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.