2 minutes à lire

Que se passe-t-il à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement? Qu’est-ce qui attend M. Hassan Diab? Va-t-il être poussé à la démission ? Va-t-il démissionner ?

A l’intérieur du gouvernement se dessine une opposition au Président de la république, menée par M. Nabih Berri. Son ouverture à Dr Samir Geagea par l’intermédiaire de la NBN sur le coronavirus à Becharé en est la preuve. Une coordination entre M. Sleiman  Frangié et M. Nabih Berri se confirme. Une mésentente en sourdine entre le Président de la république et son Premier ministre s’est manifestée lors de l’intervention télévisée de M. Hassan Diab dans laquelle il n’a, à aucun moment, fait référence à une coordination entre les deux hommes. Cela semble bien étrange. 

A l’extérieur du gouvernement, la situation n’est pas meilleure. M.Walid Joumblatt mène une campagne contre le gouvernement  et contre le Président de la république en coordination avec Dr Samir Geagea, avec M. Saad Hariri et  éventuellement avec M. Sleiman Frangié, le tout sous la bénédiction  de M. Nabih Berri. Le retour de M. Hariri avec dix de ses compagnons  dans son avion personnel qui ne peut transporter que douze passagers et sans aucune précaution contre le coronavirus annonce la couleur et constitue un défi lancé à M. Hassan Diab et à son ministre de la santé. 

M. Hassan Diab devient trop gênant pour tous ces opposants qui se liguent contre lui. Il lui faut soit se soumettre à leur volonté soit se démettre. La reprise de la Révolution dans les jours à venir constitue un danger non négligeable pour le gouvernement. L’avenir paraît sombre. À  la crise gouvernementale s’ajoutent les crises financière, économique et sociale. Le retour à ces zizanies d’une époque révolue est une preuve que nos “dirigeants” ne semblent pas avoir conscience du danger que court le Liban. Il y va de la survie de notre pays en tant qu’entité géopolitique. 

A mon humble avis, tous ces opposants à M. Hassan Diab ont  peur de le voir réussir à la tête du gouvernement sans leur participation effective. Sa réussite sonnerait le glas à l’avenir politique de tous ces messieurs. Que va faire M. Hassan Diab? Il ne va ni se soumettre ni se démettre surtout que les États-Unis ne sont pas pour un départ du gouvernement. Est-ce un changement de cap de la politique américaine vis-à-vis du Liban ? Seul l’avenir peut apporter une réponse à cette question. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français

2 COMMENTAIRES

  1. On prend les mêmes et on recommence ! N’y-a-t’il pas dans ce pays des gens de bonne volonté ? Devant le bateau qui coule , tout le monde le regarde sombrer et attend le bon moment pour le dépouiller de ce qu’il en reste de l’épave ! Quelle honte à ce peuple et à ses dirigeants qui non rien compris de la situation ou qui ne veulent pas comprendre qu’il est grand temps de rentrer chez eux et laisser la place aux générations suivantes pour s’investir dans l’avenir du pays qui en a tellement besoin §
    Je suis gêné de parler de mon pays autour de moi et heureusement je n’y suis plus depuis longtemps , car je ne supporte pas la méthode féodale qui continue à sévir dans toutes les institutions.
    A quand la poursuite de la révolte du peuple pour un pays laïc , civilisé et prospère ?
    Vive le Liban libre !

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.