Moins d'une minute de lecture

Le présentateur vedette de l’émission Kalam al Nass diffusée par la LBCI a été libéré sous caution suite à l’examen des faits qui lui sont reprochés, a annoncé son avocat, le député Boutros Harb. Ce dernier indique également qu’aucune charge n’a été retenue par le premier magistrat du Mont Liban, le Juge Nicolas Mansour.

Pour rappel, le présentateur avait été accusé de diffamation suite à la diffusion d’une émission ou des journalistes saoudiens qualifiaient le Président de la République, le général Michel Aoun et le Président de la Chambre, Nabih Berry, de terroristes alors que le premier ministre libanais Saad Hariri avait annoncé sa démission début novembre. Ces homologues saoudiens avaient également accusé l’Armée Libanaise de collusion avec le Hezbollah contre la communauté sunnite.

Une plainte avait alors été déposée devant la cour de justice et une première audition avait été organisée le 14 décembre. Marcel Ghanem avait alors refusé de comparaitre devant la justice, estimant qu’il était victime d’accusations politiques sans fondement.

L’affaire avait alors pris une tournure politique. Il avait bénéficié d’un appui d’une partie de la classe politique allant des Forces Libanaises, des Kataëb, du Courant du Futur et du Parti progressif socialiste au Premier Ministre Saad Hariri.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.