Source Photo: Dalati & Nohra, Le Président de la République Michel Aoun recevant le corps diplomatique, le 16 janvier 2018
Source Photo: Dalati & Nohra, Le Président de la République Michel Aoun recevant le corps diplomatique, le 16 janvier 2018

S’adressant aux corps diplomatiques présents au Liban, le Président de la République a estimé que les élections diplomatiques auront lieu en temps et en heure.

Saluant l’action du Gouvernement, Michel Aoun a indiqué que la présence de tous les partis politiques au sein du cabinet a permis à contribuer à la stabilité du Liban en dépit de différences “qui enrichissent la vie démocratique”.

Revenant sur le scrutin législatif du 6 mai prochain, le chef de l’état a souligné que le système électoral proportionnel permettra au Liban d’obtenir une plus grande stabilité politique par une représentation plus juste.

Le Président de la République a également abordé d’autres dossiers dont celui de la situation économique actuelle. Il a estimé que l’adoption d’un budget public, une première depuis 2005 ou encore la réforme fiscale a permis au Liban d’être sur le droit chemin. Il a également indiqué que le gouvernement poursuivra sa tâche en mettant en place une politique économique.

Abordant le volet des nominations administratives, le chef de l’état a estimé que ces dernières ont revitalisé les administrations publiques dont l’administration judiciaire, administrative ou judiciaire. Il répondait indirectement aux propos du Président de la Chambre des députés au sujet du décret d’avancement des officiers de l’Armée Libanaise qui avait amené à une crise entre les 2 hommes.

Au sujet de la présence des réfugiés syriens au Liban, le Président de la République a indiqué que ce dossier est désormais prioritaire en raison des pressions économiques, sociales et sécuritaires dont ils sont à l’origine.

Sur le volet de la situation régionale, le chef de l’état a une nouvelle fois dénoncé la décision du Président Américain Donald Trump qui avait reconnu le 6 décembre dernier Jérusalem comme étant la capitale d’Israël. Le président de la république a estimé que cette décision ne fait que sursoir à la poursuite du Processus de Paix israélo-arabe.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.