La ministre sortante de l’Energie, Nada Boustani, a confirmé que d’importantes coupures d’électricité se poursuivront durant les prochaines 48 heures, démentant aussi que ces dernières soient dûes à une pénurie de fioul. Elle a indiqué que la situation redeviendra normale ce samedi.

Pour rappel, des manifestations ont eu lieu alors que différentes régions libanaises connaissent d’importantes coupures dans la production d’électricité. C’est notamment le cas dans le nord du Liban où des altercations ont eu lieu avec les forces de l’ordre.

La Ministre sortante a indiqué que plus de 5 500 tonnes de fioul ont été distribuées aujourd’hui, soit plus que le nécessaire à la production d’électricité. Les quantités actuelles suffisent jusqu’à la fin du mois de février, précise-t-elle.

Cependant, la capitale, Beyrouth, verra le nombre d’heures de rationnement augmenter. De 16 à 21 heures d’électricité seront ainsi fournies quotidiennement et 8 à 10 heures pour les autres régions jusqu’à fin février.

Pour sa part, l’Electricité du Liban avait déjà publié ce mardi un communiqué indiquant que l’institution pourrait réduire le nombre d’heures d’électricité distribuée en raison d’un manque de fond, mettant en avant que le budget qui lui était attribué tablait sur un prix de 65 USD la tonne de fioul contre un prix actuel de 70 USD par tonne sur le marché international.

Nada Boustani s’est également tenue rassurante sur ce point, indiquant que le projet de budget 2020 prenait en compte la mise à disposition pour l’EDL de nouvelles lignes de crédit suffisantes pour le reste de l’année. Il demeure que ce budget est toujours devant le parlement qui ne l’a pas encore ratifié.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.