La centrale électrique de Zouk Mosbeh, Liban. Crédit Photo: François el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.
La centrale électrique de Zouk Mosbeh, Liban. Crédit Photo: François el Bacha, pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

Le ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques a indiqué, au cours d’une conférence de presse, que la pollution engendrée par la centrale électrique de Zouk Mosbeh est en baisse de 80% depuis l’installation d’un système de filtrage en 2012.

S’exprimant en compagnie du directeur général de l’EDL Kamel Hayek, le ministre de l’Energie, Arthur Nazarian, a tenu à rassurer les habitants de la région du Kesrouan suite à de nombreuses plaintes, ces derniers demandant notamment la fermeture de cette centrale électrique ou son transfert dans une autre région. Les autorités libanais ont également indiqué vouloir mettre en oeuvre un plan de réduction des pollutions engendrées par les autres unités de production au travers le territoire libanais. Ainsi, la centrale de Zouk et de Jiyeh pourraient être dotées de nouvelles unités de production mixtes pouvant fonctionner au gaz naturel, et de rappeler que la centrale de Zouk se situe dans une zone industrielle en 1956 et a déjà été réhabilitée en 1983.

Le directeur général de l’EDL, Kamel Hayek s’est interrogé sur l’extension des zones résidentielles au sein de cette zone industrielle avant d’indiquer que ses services surveillent deux fois par semaine les taux de pollution. Il a conclu en s’interrogeant sur le timing de cette campagne contre l’établissement public.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.