Prémisses à la civilité Par Joe Acoury

3

Indépendamment du choix de laïcité ,de religion ou de la non croyance, le processus d’initiation à la citoyenneté concerne l’individu à toutes les étapes de son évolution.

Le bébé  apprends à attendre maman pour se nourrir alors que le vieil homme aménage ses  derniers moments en choisissant l’adieu avant que le rideau ne tombe.

Ainsi dès le plus jeune âge, les épisodes de la vie relatent l’éveil, la fuite,la prise de conscience,la responsabilité , l’action et les conséquences d’une participation personnelle aux contextes :familial, scolaire et socio-professionnel.

En cherchant le juste milieu  on s’initie à faire cohabiter les choix, droits et devoirs avec la liberté de nos semblables .

Néanmoins ,je propose de relever quelques points qui tracent la courbe ouverte à la coexistence contrairement aux frontières de ceux-là qui multiplient la négligence de la valeur humaine.

Voici des éléments pour créer un terrain propice au dialogue; Celui qui ne  réduit pas le verbe à un seul outil de langage mais à une dimension humaine pertinente qui touche l’interlocuteur,sa pensée et enrichit le patrimoine de la pluralité  :

1 L’écoute:

Prêter la juste oreille  implique au moins trois facteurs ; l’attention, la concentration et l’espace temps .Ils installent la présence , favorisent l’élan expressif et le développement du récit .

2 La reconnaissance :

On s’entend souvent pour le débit verbal qu’on reçoit, comprend et apprécie .Il s’associe à confirmer et flatter nos convictions .On accepte  ce qui sied à notre mentalité.

Cependant , quand la communication ne sert qu’à fixer l’idée,l’expérience ,le raisonnement , le « dialogue » s’annule et passe tristement au monologue.

Ainsi ,la pensée réfléchie par le  discours de l’autre nécessite de retrancher l’égo, et de privilégier la réflexion critique.

La connaissance n’appartient  pas à la sphère du cloisonnement répétitif solitaire des mots mais à la sollicitation des cohérences logiques .L’objectif du langage serait ici de rendre l’esprit perméable à la compréhension de l’humain qui accepte de se faire face  sans se figer aux préjugés sourds et aveugles.

3La richesse de la différence :

Quand la dimension  intérieure précise l’élan du contact, l’entité humaine dévoile en retour ses aspects variés.La dynamique des pensées dérègle  les habitudes .

Elle concerne intimement la trame d’une alchimie subtile où se confondent la simplicité et la complexité du lien.

4 Le « dialogique »

Il concerne une communication où l’expérience de chacun  appartient à une histoire vécue et échangée.

Seule la modestie du savoir  autorise son apprentissage à tout âge .Ainsi ,le début sans fin du dialogue serait de se faire petit afin d’observer et reconnaître la différence ,  l’unicité et la liberté comme des pré-requis précieux  à chaque cohabitation .

Joe Acoury

Gestalt thérapeute.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.