Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com
Le mémorial de Rafic Hariri, situé à proximité des lieux de l'attentat à Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com
2 minutes à lire

La chaine de télévision Al Manar, appartenant au Mouvement Chiite Hezbollah a annoncé le décès en Syrie d’un de ses principaux commandant, Mustafa Badreddine, dans un bombardement israélien en Syrie sans donner plus de détails.

Ce dernier qui était par ailleurs le beau-frère d’Imad Moughniyah décédé dans un attentat attribué aux services de renseignements israéliens à Damas, le 12 février 2008, deviendra son successeur supposé à la tête de l’aile militaire du Mouvement Chiite et aurait personnellement dirigé les opérations externes du Hezbollah. Il était auparavant l’aide de camp personnel du Secrétaire Général du Mouvement Sayyed Hassan Nasrallah et responsable de ses services de renseignements.

Les 2 homme étaient accusés par le Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) d’être impliqués dans l’attentat  le 14 février 2005 à l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri.

Mustafa Badredine, né le 6 avril 1961, avait été accusé d’être impliqué dans les attentats ayant visé les ambassades américaines et françaises à Koweit City en 1983 et les attaques contre les troupes américaines de la Force Multinationale à Beyrouth cette même année. Condamné à mort par les autorités koweitiennes, il se serait échappé de prison lors de l’invasion irakienne avant de rejoindre l’Iran, selon certaines rumeurs.

Accusé d’avoir planifié et supervisé par le TSL, l’assassinat de l’ancien premier ministre libanaise le 14 février 2005, son procès en absence était programmé pour le mois de mars 2013 avant d’être reporté pour une date ultérieure sans plus de précision.

Ce mardi, des informations contradictoires indiquaient un raid israélien aurait visé un convoi du Hezbollah dans une zone proche de celles tenues par les forces rebelles. D’autres sources indiquent que Mustafa Badreddine serait décédé dans une explosion à proximité de l’Aéroport International de Damas sans toutefois préciser s’il s’agit d’un attentat, d’un raid aérien ou d’un tir d’artillerie.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.