3 minutes à lire

Après sa rencontre du cardinal Raï, Mohammad Jalal Firouznia a déclaré ce qui suit:
« L’Iran se tient toujours aux côtés du Liban et il est prêt à l’assister et à l’aider, qu’il s’agisse de son gouvernement ou de son peuple »
Il est à remarquer que l’Iran se tient toujours aux côtés du Hezbollah et non du Liban. Le gouvernement libanais n’ose pas demander son aide.
La majorité du peuple libanais refuse l’aide proposée par l’Iran. Bien plus, l’Iran assiste le Hezb et non le Liban. Si l’Iran veut assister le Liban, il n’a qu’à ordonner au Hezb de remettre son armement sophistiqué à l’armée libanaise.

L’ambassadeur iranien insiste sur le fait que « cette aide et ce soutien s’inscrivent dans le contexte de la coordination et de la coopération avec le gouvernement, et dans l’intérêt de tous les Libanais ».
Les Libanais n’ont, à aucun moment, constaté une coordination entre les gouvernements iranien et libanais. L’intérêt de tous les Libanais est-il de s’appauvrir et de mourir de faim pour faire plaisir au Hezbollah commandité par L’Iran. Les chiites libanais finiront par comprendre qu’il n’est pas de leur intérêt de voir le Liban isolé de son milieu régional et des pays occidentaux.

Pour le diplomate iranien, « le Liban, qui traverse une crise très difficile, a d’abord besoin de se renforcer sur le front intérieur et de consolider son unité nationale. Tous les efforts doivent aller dans ce sens ».
Le Liban traverse une crise très difficile, c’est vrai. Pourquoi l’Iran ne dépose-t-il pas quelques milliards de dollars à la Banque du Liban pour renflouer la livre libanaise ? Pourquoi l’unité nationale du Liban doit-elle se faire autour des prises de position du Hezb ? Pourquoi ne se ferait-elle pas autour la neutralité positive du Liban? Pourquoi le peuple libanais doit-il accepter la dictature du Hezb au nom de l’unité nationale?

« L’Iran n’interfère pas dans les affaires intérieures libanaises », a-t-il par ailleurs assuré.
Monsieur l’ambassadeur d’Iran nous prend pour des idiots. Un peu de respect pour les pauvres Libanais que nous sommes. Au contraire, nous demandons à l’Iran d’interférer dans les affaires intérieures libanaises pour ordonner au Hezb de se conformer à la volonté de la majorité du peuple libanais au nom de l’unité nationale du Liban.

Une remarque non négligeable : une délégation du Rassemblement des ulémas musulmans a été reçue au palais de Baabda le jour même. Pourquoi cette visite au palais présidentiel ? Pourquoi pas à Bkerké ? Est-elle en faveur de l’unité nationale? N’est-elle pas plutôt une façon de diviser les chrétiens pour mieux les neutraliser? Le Président de la République ne s’est pas laissé prendre à leur jeu. Il a précisé son approche de la neutralité en affirmant :
« Le Liban n’a absolument pas l’intention d’agresser qui que ce soit, ou de soutenir des conflits et des guerres. Pour autant, nous sommes tenus de nous défendre, que nous soyons neutres ou non. » Bien dit, Monsieur le Président de la République.

Pour sauver le Liban, il faut que toutes les composantes de la société libanaise finissent par comprendre que notre pays doit passer avant tout autre pays. Nous devons avoir en tête les intérêts du Liban et rien d’autre que les intérêts du Liban. Sinon le Liban risque la perdition.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.