Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra
Moins d'une minute de lecture

L’ancien premier ministre Saad Hariri, qui avait boycotté avec le Courant du Futur, le sommet de Baabda, a qualifié cette rencontre d’inutile, indique la presse locale.

“Tout le monde est libre avec son positionnement politique et j’ai la conviction que les choses ne doivent pas être gérés ainsi”, estime l’ancien locataire du Grand Sérail qui accuse le gouvernement de vouloir la destruction du secteur bancaire après la déclaration d’un état de défaut de paiement. Il note cependant que le seul point positif est celui de l’appel à l’aide financière du Fonds Monétaire International.

Il accuse également les autorités actuelles de souhaiter vouloir tenir les banques privées et la Banque du Liban responsable de la crise économique et de l’important déficit public qui atteint 92 milliards de dollars.

Saad Hariri est également critiqué par les responsables actuels pour sa gestion financière alors qu’il était au pouvoir avec ses alliés. Aussi, il avait précédemment accusé la Présidence de la République de vouloir déraciner le Haririsme, en ouvrant des enquêtes au sujet de détournements de fonds et de la corruption de certains responsables politiques, ce qu’il considère comme étant une chasse aux sorcières.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

1 COMMENTAIRE

  1. Il y a deux problèmes
    1. Il a raison Saad Hariri, ce sommet et tous ses participants sont inutiles
    2. Mais Saad Hariri et sa politique de pseudo opposition sont aussi inutiles

Comments are closed.