L’ancien Premier Ministre Najib Mikati a témoigné devant le juge d’investigation Georges Rizk dans le cadre de l’octroi de prêts à l’origine destinés à l’achat de biens immobiliers pour les personnes les vulnérables.

Pour rappel, le 23 octobre dernier, la juge Ghada Aoun, avait lancé une procédure judiciaire contre Najib Mikati, son fils Maher, son frère Taha Mikati, ainsi que la banque Audi, les accusant d’enrichissement illicite et d’avoir obtenu des prêts de logement de la Banque du Liban (BDL).

L’ancien locataire du Grand Sérail s’était déclaré surpris quant au timing de la décision de la Juge Ghada Aoun à intenter un procès contre lui, expliquant que cette démarche est un message politique de la présidence à son encontre.

Quant à la juge Ghada Aoun, elle a fait l’objet de mesures disciplinaires à son encontre sur décision du Procureur de la République, après avoir déféré l’affaire directement auprès de la cour de Beyrouth sans passer par ce dernier.

Cette affaire intervenait alors que d’importantes manifestations avaient éclaté dans la nuit du 17 au 18 octobre 2019. Alors qu’on entre au 43ème jour de manifestations, les protestataires dénoncent toujours la classe politique libanaise accusée de corruption et d’avoir mené le Pays des Cèdres à la quasi-faillite avec un taux d’endettement de plus 150% par rapport au PIB.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.