La Banque du Liban annonce que 60 millions de dollars, le montant le moins important depuis 3 semaines, la moyenne mensuelle se situant au-dessus des 80 millions de dollars en février, ont été échangés via la plateforme électronique Sayrafa.

Cette annonce intervient alors qu’au marché noir, la parité de la livre libanaise face au dollar a atteint 23 800 LL/USD en début d’après-midi avant de redescendre aux environs de 23 000 LL/USD en fin d’après-midi.

La BdL accuse ainsi des sites d’informations non identifiés par elle d’avoir fait parvenir la rumeur de la fermeture de sa plateforme électronique, provoquant ce regain de tension au niveau monétaire.

Cependant, des observateurs s’interrogent sur le montant de seulement 60 millions de dollars échangés alors que la demande a continué à progresser en raison de la hausse des prix des matières premières et notamment des carburants ou encore du blé dont les prix ont progressé sur le plan mondial toute la semaine suite au conflit en Ukraine.

Faute d’informations rendues publiques par la Banque du Liban, ces mêmes observateurs soulignent que les réserves monétaires ont perdu près de 900 millions de dollars en seulement 2 mois avant même la crise en Ukraine. Ces baisses devraient ainsi s’accélérer en dépit des propos voulus rassurants des responsables de la banque centrales alors qu’une manifestations à proximité de son siège avait lieu en fin d’après-midi.

Pour rappel, la livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar en 3 ans, passant du taux officiel de 1507 LL/USD à près même de 35 000 LL/USD en 2021. Elle a regagné quelques couleurs suite à la mise en place de la circulaire 161 permettant à la Banque du Liban d’injecter une partie de ses réserves monétaires pour répondre à la demande. Cependant, durant cette même période de 3 ans, les réserves monétaires ont baissé, passant de plus de 40 milliards de dollars à moins de 12 milliards de dollars aujourd’hui.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.