DAVOS/SWITZERLAND, 25JAN13 - Carlos Ghosn (L),Chairman and Chief Executive Officer, Renault-Nissan Alliance, France; World Economic Forum Foundation Board Member speaks during the session 'Emerging Economies at a Crossroads' at the Annual Meeting 2013 of the World Economic Forum in Davos, Switzerland, January 25, 2013. Copyright by World Economic Forum swiss-image.ch/Photo Remy Steinegger
Moins d'une minute de lecture

Carlos Ghosn, ancien président de l’alliance Renault Nissan, serait arrivé au Liban, le 29 décembre, indique un média local.

Accusé de malversations financières, l’ex-patron de Renault-Nissan était, depuis 8 mois, en liberté surveillée à Tokyo au Japon. On ignore pour l’heure comment il a pu quitter le pays du soleil levant.

En novembre 2018 à sa descente d’avion à Tokyo, l’Homme d’affaire, franco-libano-brésilien, avait bénéficié d’un large mouvement de sympathie au Liban. En dépit de son départ hors du Japon, il encourt toujours jusqu’à 15 ans de prison et 1,25 million d’euros d’amende au Japon. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français