Le logo du journal Al Joumhouria

Le chef économiste pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à l’Institut de la Finance International (IFI) a estimé que l’aide du Fonds Monétaire International (FMI) pourrait être conditionnée à plusieurs facteurs, indique le quotidien libanais arabophone Al Joumhouria.

Parmi les facteurs cités, l’unification des taux de change officiels et parallèles et l’adoption d’une parité flexible de la livre libanaise, l’adoption par le parlement des lois concernant l’indépendance de la justice, la nomination des membres du conseil d’administration et de régulation de l’électricité du Liban, et d’une nouvelle loi sur la passation des marchés publics qui manquent actuellement de transparence, la fermeture des points de passage illégaux et la lutte contre la contrebande, la mise en place de pénalités sur les violations des biens maritimes publics, ainsi que des mesures pour mieux juger de la performance de l’administration publique et de la Banque du Liban, ainsi des réserves monétaires et une plus attitude plus responsable dans la gestion financière.

Cette information intervient alors que le Liban a officialisé une demande d’aide au Fonds Monétaire International pour un montant de 10 milliards de dollars après avoir présenté un plan de sauvetage et que son économie est ravagée par une crise d’une ampleur jamais connue dans son histoire.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.