Le Ministre des Affaires Etrangères saoudien Adel al-Joubeir a accusé le Hezbollah et l’Iran d’être à l’origine du tir du missile tiré depuis le territoire Houthis au Yémen contre l’aéroport international de Riyad. Il s’agit, selon lui, d’un acte de guerre.

Selon le diplomate, le missile, fabriqué en Iran, a été acheminé en pièces détachées au Yémen et tiré par des membres des gardes révolutionnaires et de l’aile militaire du parti chiite libanais Hezbollah. Adel al-Joubeir a également indiqué que le Royaume répliquera en temps et en heure sans donner plus de détails.

Thamer al-Sabhan: l’Arabie Saoudite en état de guerre avec le Liban

Le Ministre en charge des relations avec les Pays du Golfe, Thamer al-Sabhan, a également mis en garde le Hezbollah et l’Iran. Il a indiqué que le Premier Ministre démissionnaire Saad Hariri a été informé des derniers développement lors de sa rencontre ce lundi avec le Roi Salmane.

Le Ministre a estimé que l’Arabie Saoudite traitera désormais le Liban comme un état avec lequel le Royaume est en guerre en raison de l’influence du Hezbollah sur les décisions prises par le gouvernement libanais, accusant ce dernier d’être à l’origine de tous les actes terroristes le visant.

« Les Libanais doivent choisir entre la Paix et la soumission au Hezbollah », a-t-il poursuivi, estimant que la démission de Saad Hariri l’honore. « Le Liban est tenu en otage par le Hezbollah et l’Iran et les Libanais ont la capacité à mettre fin aux violations du Hezbollah », a conclu le diplomate.

Ces déclarations diffusées par la chaine de télévision CNN interviennent alors que le Premier Ministre Libanais, Saad Hariri a annoncé sa démission sur la chaîne Al Arabiya, ce samedi 4 novembre, jour du tir de ce missile. Il a également accusé l’Iran et le Hezbollah de déstabiliser le Liban et la région.

L’Iran récuse ses accusations et accuse l’Arabie Saoudite de crimes de guerre

Téhéran a de son côté récusé les accusations saoudiennes, accusant Riyad d’être à l’origine de crimes de guerre au Yémen.

Ce tir de missile par les rebelles houthis intervient, selon le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères Iranien en réponse aux crimes commis par la coalition menée par l’Arabie Saoudite qui combat les rebelles chiites houthis.

Déniant toute décision iranienne dans le tir de ce missile, le porte-parole iranien appelle Ryad à cesser toute opération militaire et à permettre l’ouverture d’un dialogue de paix inter-yéménique.