N’est pas Alep, Bachar, l’EI ou Al Qaida qui veut mais il faut reconaitre que le résultat est probant, sauf que personne n‘a rien vu. Encore un travail d’orfèvre passé inaperçu …

Autre lieu, autre casting mais toujours la même barbarie. Chronique d’une autre guerre contre le « terrorisme » qui à elle seule fait plus de victimes que le terrorisme. Ci dessous, ce n’est ni la Syrie, ni l’Irak, ni la Libye, pas même le Yémen; il s’agirait de la ville d’Al Awamia, à majorité chiite et de son quartier historique d’Almosara vieux de 400 ans, dans l’est de la région de Qatif en’Arabie Saoudite.

Cette ville de 30 000 habitants, dont est originaire le Cheick Nemer Bakir al Nemer exécuté en 2016 pour « terrorisme »par les autorités saoudiennes, assiégée et pilonnée depuis trois mois par les forces de sécurités saoudiennes qui auraient fait usage d’armes prohibées.

Les tensions ont été aussi exacerbées suites aux informations relatives aux plans prévoyants la destruction et la renovation par les autorités du quartier d’Almosara. Les appels répétés à évacuer la ville et l’erradication de quartiers entiers réduits en poussières pourraient être aussi le prélude à un transfert programmé de population dans le cadre d’une stratégie visant à provoquer un changement démographique dans les regions chiites. Tout cela dans l’indifférence absolue de la communauté internationale, de l’opinion mondiale, des ONG, des humanistes et des médias.

Le terrorisme d’Etat a de beaux jours devant lui; plus que jamais le terrorisme est l’arme des puissants.