Après que le présidence de la Chambre des Députés s’en est pris cette semaine par un communiqué à la Présidence de la République, accusant ce dernier de souhaiter 2 ministères de plus que les 8 qui lui seraient attribués au sein d’un gouvernement de 24 membres alors que, selon lui, il n’aurait droit à aucun portefeuille, le président du courant patriotique libre, principal soutien à la Présidence de la République, Gébran Bassil a enterré l’initiative du président de la chambre, estimant celui partial et en appelle au secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah en tant qu'”ami” et “référent”.

Je lui confie la question et je lui confie les droits. Il sait que nous sommes pris pour cible et que tout ce qui se passe vise à nous nuire et il sait que nous avons fait plusieurs concessions dans le dossier gouvernemental

Gébran Bassil, lors d’un discours télévisé, le 20 juin 2021

Il avait précédemment estimé que la crise actuelle révèle “des crises plus dangereuses et plus profondes – les crises du système, de la constitution, des pratiques et des intentions”, allusion aux dysfonctionnements constitutionnels avant de souligner que cette crise porte notamment sur La Défense des droits de la communauté chrétienne.

Vous voulez nous contraindre à prendre notre vote de confiance afin de nous impliquer, de nous tenir responsables et d’attirer la colère des gens contre nous. (…) Vous ne nous prendrez pas par la pression et la douleur et les crises des gens, ni par les sanctions du monde entier, ce que vous n’avez pas réussi à prendre de 2005 à aujourd’hui. Vous êtes gêné par le partenariat et vous ne voulez pas respecter la juridiction ! Vous ne voulez pas non plus de réformes et vous voulez seulement vous débarrasser de nous ! Vous n’y parviendrez pas !
Gébran Bassil, lors d’un discours télévisé, le 20 juin 2021
Tweet

Gébran Bassil souligne ainsi que la répartition de 8 ministères pour le duo chiites, 8 pour la communauté sunnite et 8 pour la communauté chrétienne contredit le pacte national, “”la vraie parité est de 12 ministres nommés par des chrétiens et 12 nommés par des musulmans, pas huit nommés par des chrétiens et 16 nommés par des musulmans” avant de se prononcer pour l’organisations d’élections législatives anticipés “s’il y a un retard dans la formation du gouvernement”.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն