Répondant à l’ancien premier ministre Saad Hariri qui l’accuse de vouloir changer le système économique “libre” du Liban, le Premier Ministre Hassan Diab a indiqué que le gouvernement honore sa déclaration gouvernementale et ne souhaite pas changer de système économique

S’exprimant à l’ouverture du conseil des ministres qui se déroulait au Grand Sérail, Hassan Diab indique que son cabinet poursuivra son travail et aura le courage de dire tout ce qu’il y a a dire sans aucun motif ou intérêt politique ou privé.

Le gouvernement respecte la déclaration gouvernementale. Il indique posséder une liste de dossiers qui sont clos et une liste de dossiers encore ouverts. Hassan Diab note que ses ministres et lui-même restent disponibles pour toute personne désirant connaitre la vérité à ce sujet.

Hassan Diab plaide pour la tenue de l’audit controversé de la Banque du Liban

Autre sujet controversé, le Premier Ministre Hassan Diab s’est également prononcé en faveur de l’audit détaillé des comptes de la Banque du Liban, en accord avec le Président de la République, le Général Michel Aoun et en désaccord avec le Président du Parlement Nabih Berri dont le ministre des finances, un de ses proches, avait indiqué s’y opposer sur demande de ses soutiens politiques.

Selon Hassan Diab, le Liban a décidé de procéder à un audit de tous les comptes de la BDL et notamment un audit juridique et financier comme première étape. Il s’est également déclaré en faveur de l’extension de cet audit à l’ensemble des institutions de l’état.

Il a également lancé une autre pique à son prédécesseur qui s’interrogeait depuis le perron du Patriarcat de Bkerké où il avait rencontré le patriarche maronite et qui s’était interrogé sur les motifs de cet audit de la Banque du Liban et non de l’ensemble de l’état. Pour rappel, le gouverneur de la BdL, Riad Salamé, est un proche de Saad Hariri.

Enfin répondant toujours à Saad Hariri, le gouvernement n’a pas l’intention de changer de système économique libre mais le problème est dans la compréhension du système économique libre, ce qui semble être décrit par certains, allusion à l’ancien premier ministre comme un système libre de chaos dans le pays ou encore un système libre de gaspillage des fonds publics.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.