Hariri depuis Bkerké: Le Liban traverse la pire situation économique qu’il a connu

82

L’ancien Premier Ministre Saad Hariri s’est déplacé au siège du Patriarcat à Bkerké, où il s’est à nouveau attaqué à son successeur Hassan Diab et à son gouvernement, estimant que le Liban a besoin d’un cabinet capable de prendre des décisions immédiates et de procéder aux réformes nécessaires

Saad Hariri avait décrit la situation actuelle du Pays des cèdres comme la pire dans son histoire, avant également d’accuser le gouvernement de souhaiter changer “le système économique libre”, qu’il serait plus judicieux de décrire comme libéral.

L’ancien locataire du Grand Sérail a aussi lancé quelques piques contre le Hezbollah, allusion à l’implication du mouvement chiite dans la guerre civile syrienne, estimant que le Liban paye le prix de conflits régionaux trop grands pour sa taille.

Il a appelé à la mise en place de réformes immédiates saluant par ailleurs ses propres sacrifices quand il était à la tête du gouvernement.

Concernant l’audit qui devrait être mené sur les comptes de la Banque du Liban, il estime qu’il s’agit de blâmer la banque centrale et rappelle que l’endettement public atteindrait 90 milliards de dollars et que pour l’heure, un audit sur les comptes publics n’est pas à l’ordre du jour.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.