Ce vendredi 26 juillet, avait lieu une manifestation culturelle pour la défense du parc dit « Jardin des Jésuites » situé à Ashrafieh, à proximité de l’Hopital Gétaoui. Contrairement à l’habitude, il ne s’agit pas d’agents immobiliers qui menacent ce dernier coin de verdure du quartier mais la municipalité de Beyrouth elle-même.

Vue sur les ruines de 'Eglise Byzantine du Parc des Jésuites, mManifestation pour la sauvegarde du jardin jésuite de Beyrouth dans le quartier de Gétaoui (Ashrafieh) et menacé par un projet de la municipalité de Beyrouth voulant transformer les lieux en un parking.

Vue sur les ruines de ‘Eglise Byzantine du Parc des Jésuites, mManifestation pour la sauvegarde du jardin jésuite de Beyrouth dans le quartier de Gétaoui (Ashrafieh) et menacé par un projet de la municipalité de Beyrouth voulant transformer les lieux en un parking.

Comme cela s’est déjà passé dans l’affaire du port phénicien, de l’hippodrome romain d’Abou Jmil, de la Maison Maalouf etc…, les promoteurs de la construction d’un parking en lieu et place de ce parc, essayent de faire croire que l’affaire est politisée et comme d’habitude, il n’en est rien. Cela démontre une pauvreté dans l’argumentation faisant la promotion de ce projet municipal ou l’on fini par croire qu’il s’agisse, non pas de servir les intérêts du quartier mais de détruire une partie de l’identité de ce qui a fondé le Liban, les restes d’une Église Byzantine ainsi que ses mosaïques ayant été retrouvées là par l’ancien directeur général des antiquités et très regretté aujourd’hui, l’Emir Maurice Chéhab, dans les années 60.

Pascale Chouery Saad, propriétaire et éditrice du magazine Beyond, Manifestation pour la sauvegarde du jardin jésuite de Beyrouth dans le quartier de Gétaoui (Ashrafieh) et menacé par un projet de la municipalité de Beyrouth voulant transformer les lieux en un parking.

Pascale Chouery Saad, propriétaire et éditrice du magazine Beyond, Manifestation pour la sauvegarde du jardin jésuite de Beyrouth dans le quartier de Gétaoui (Ashrafieh) et menacé par un projet de la municipalité de Beyrouth voulant transformer les lieux en un parking.

De facto, étant un site historique, une nouvelle fois menacé dans ce qu’on pourrait presque croire comme étant une conspiration qui va bien au delà des partis politiques, on ne peut que se joindre à ces militants dont une amie, Pascale Chouery Saad, qui estiment nécessaires la sauvegarde de ce patrimoine devenu rare et presque unique de la capitale libanaise.

La défense du patrimoine ne doit pas être faire en fonction d’une appartenance politique, mais être basée sur des convictions et des dossiers, j’ai été ému de voir des personnes de diverses opinions politiques et qui d’habitude se chamaillent, cette fois-ci s’entendre à participer à cette manifestation sponsorisée par le Ministre des Télécommunications par intérim, Nicolas Sehnaoui, et cela heureusement en l’absence du ministre de la Culture par intérim, Gaby Layoun qui a commis bien des massacres patrimoniaux durant son mandat.

Je vous laisse ici avec quelques photographies prises durant le spectacle donné.

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Manifestation pour la sauvegarde du Jardin Jésuite de Beyrouth

Original content here is published under these license terms: X 
License Type:2
License Summary:

Cet article Il faut sauver le parc des Jesuites est apparu sur Larabio – Voyage a travers le Liban et ailleurs.