L'Institut Français - Campus de Chateaubriand à Jérusalem Est. Source Photo: Institut Français
L'Institut Français - Campus de Chateaubriand à Jérusalem Est. Source Photo: Institut Français

Les autorités israéliennes ont fermé l’Institut Français de Jérusalem, accusant cette organisation qui dépend du Quai d’Orsay, d’organiser un évènement d’une association en lien avec l’Autorité Palestinienne.

La police israélienne aurait ainsi pénétré dans l’enceinte de l’Institut Français et ordonné sa fermeture jusqu’à nouvel ordre, alors qu’était organisé un évènement d’une association de femmes « sponsorisée et financée par l’Autorité Palestinienne sans autorisation des autorités israélienne ».

Selon les informations disponibles, il s’agirait du campus « Chateaubriand », situé à Jérusalem-Est, partie occupée par les forces israéliennes depuis le conflit arabo-israélien de 1967.

Pour rappel, les Instituts Français dépendent directement du Ministère des Affaires Etrangères français. Ils participent au rayonnement culturel de la France à l’Etranger. Celui de Gaza notamment est connu pour fonctionner en dépit du blocus et propose une plateforme et des moyens d’expression pour les artistes et intellectuels palestiniens, ce que désapprouvent les autorités israéliennes.

Les représentants de cette association démentent quant à eux tout lien avec l’Autorité Palestinienne. Ils ont indiqué que cet évènement était lié à la fête des mères, célébrée ce jeudi 21 mars en Orient. Il s’agissait également de vendre des produits artisanaux en faveur des femmes de Jérusalem.
Le Secrétaire Général de cette association, une femme dont l’identité n’a pas été révélée, aurait été arrêté.

Le Consul de France à Jérusalem s’est immédiatement rendu sur les lieux afin de protester contre l’action israélienne. Il a également indiqué que cet institut fait parti du réseaux diplomatique et culturel français, et de facto qu’il jouit de la protection diplomatique. Il a appelé la police israélienne à immédiatement quitter les lieux

L’Etat Hébreu considère illégale ainsi toute activité de l’Autorité Palestinienne à Jérusalem.

Pour l’heure, la police israélienne n’a fait aucune déclaration au sujet de cet incident diplomatique.

Cet incident intervient alors que l’année dernière, les USA ont reconnu Jérusalem comme étant capitale d’Israël, provoquant une vague d’indignation auprès des Pays Arabes et de nombreux Pays Occidentaux.