Moins d'une minute de lecture

L’aviation israélienne a, à nouveau, utilisé l’espace aérien libanais pour bombarder un dépôt de munition dans la banlieue de Damasen Syrie, a annoncé la VDL.

Ce bombardement, en violation de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité adoptée à l’issue du conflit libano-israélien de juillet 2006, aurait atteint un dépôt d’armes situé entre Sahnaya et al Kesweh dans la Ghouta Ouest vers 22h30 ce vendredi. Les aéronefs à l’origine du bombardement auraient survolé à basse attitude, le Sud Liban, puis la vallée de la Békaa avant de faire feu.

Selon les autorités syriennes, les systèmes de défense anti-aériens auraient au moins intercepté 2 missiles. Les autres n’auraient fait que des dommages matériels.

Le directeur de l’ONG, « Observatoire pour les Droits de l’Homme en Syrie » proche de l’opposition syrienne, Abdel Rahman, indique pour sa part qu’un dépôt de munition a été détruit. Il indique cependant ignorer si ce dernier appartient à l’Armée Syrienne, au Hezbollah ou à l’Iran.

Pour l’heure, le porte-parole de l’Armée Israélienne n’aurait fait aucun commentaire sur ces informations.

Il ne s’agit cependant pas du premier bombardement israélien à partir des territoires libanais. Pour rappel, un rapport remis par le Secrétaire Général Antonio Guterres au Conseil de Sécurité de l’ONU, ce 29 novembre 2017, avait accusé Tel Aviv d’avoir violé 758 fois l’espace aérien libanais rien qu’au cours des mois de juillet à octobre. Pour sa part, les autorités israéliennes accusent le régime syrien et l’Iran de transférer des armes et des munitions vers le Hezbollah.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.