2 minutes à lire

Un sommet économique en présence du Président de la République, du Président de la Chambre des Députés Nabih Berri, du Premier Ministre Hassan Diab, des ministres de la défense, Zeina Akar, des finances Ghazi Wazni, de l’économie, Raoul Nehmé, du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, et du Président de l’Association des Banques du Liban (ABL) Salim Sfeir s’est ouvert au Palais Présidentiel de Baabda.

Ce sommet devrait être suivi par un conseil des ministres, qui se déroulera également au Palais Présidentiel de Baabda. À l’issue de ce sommet, le Premier Ministre Hassan Diab devrait faire une allocution probablement annonçant la mise en état de défaut de paiement du Liban face à l’arrivée à échéance d’une émission obligataire internationale pour la somme de 1.2 milliards de dollars, le 9 mars prochain.

Le premier ministre devrait également évoquer des séries de mesures économiques, fiscales et monétaires afin de permettre au Liban de bénéficier de l’aide internationale jugée nécessaire aujourd’hui en raison de l’état des finances publiques.

Pour rappel, l’endettement public du Liban atteint 166% du PIB alors que son économie est entrée en récession en 2018. Le taux de croissance devrait atteindre entre -7% à -10% en 2020. Cette crise économique impacte évidemment la population, avec 50% d’entre elle qui pourrait vivre sous le seuil de pauvreté et 40% de la population active se trouvant au chômage.

Confronté à un contrôle des capitaux imposé par les banques et non par les autorités de tutelle, il est également attendu que le Premier Ministre annonce la mise en place d’une décote sur les comptes dépassant un certain montant, comme cela avait été évoqué en début de semaine lors d’un discours que Hassan Diab avait prononcé devant le corps diplomatique.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.