Moins d'une minute de lecture

La marche à l’origine organisée pour célébrer la journée internationale des droits de la femme a été reportée à une date non précisée à la demande des autorités libanaises en raison des risques liés au coronavirus.

Cette annonce intervient alors que le nombre de cas de personnes atteintes par le coronavirus COVID-19 est désormais de 28, ce samedi. Les autorités libanaises ont, de leur part, indiqué être passé de la phase de contenance du virus à la phase de mitigation de son impact.

Ainsi, les autorités ont pris l’initiative de déclarer la fermeture des lieux de rassemblements publics comme les cinémas, boites de nuit, musées, théâtres, théâtres, expositions ou conférence après avoir déjà annoncé la fermeture des garderies, écoles et université depuis maintenant 2 semaines.

Les organisateurs de la marche pour les droits de la femme ont ainsi décidé qu’après avoir pris en compte les inquiétudes et les intérêts des participants, la décision d’annuler la marche a été prise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.