Le siège de l'Association des Banques du Liban (ABL). Crédit Photo: NNA.

L’Association des Banques du Liban a annoncé la fermeture des établissements bancaires ce mercredi, cela “afin de préserver la sécurité des employés du secteur bancaire, et compte tenu de la possibilité que leur accès à leurs lieux de travail soit perturbé en raison de la prochaine grève des syndicats et des fédérations de la route transports demain”.

Cette information intervient alors que les écoles et universités devraient également garder leurs portes fermées suite à une décision du ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur Abbas Halabi.

Pour rappel, les manifestants, à l’appel de la confédération syndicale des transports, visent à dénoncer la dégradation des conditions sociales et économiques induites par la crise actuelle que traverse le Liban mais également le non-respect par les autorités libanaises des promesses qui leur ont été faites concernant le maintien du pouvoir d’achat. Cet appel à la grève intervient alors que la livre libanaise a atteint son plus-bas historique face au dollar, il y a 2 jours à peine, avec un taux de parité de 33 000 LL/USD au marché noir. Ainsi, le salaire minimum qui était équivalent à 450 USD, il y a à peine 2 ans, vaudrait actuellement moins de 20 USD. Cette dégradation de la parité de la livre libanaise a amené à une perte importante du pouvoir d’achat, le Liban important 70% de ses marchandises payées en devises étrangères, amenant plus de 82% de la population à vivre sous le seuil de pauvreté.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.