Moins d'une minute de lecture

L’ambassadrice des Etats-Unis au Liban Dorothy Shea a répondu aux propos du dirigeant du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil, visé par des sanctions américaines la semaine dernière.

Selon la diplomate, Gébran Bassil aurait une mauvaise compréhension de la manière dont les sanctions sont appliquées et de la politique américaine.

Dorothy Shea indique ainsi que les sanctions concernent un individu et non un parti donc ne visent pas le CPL. Concernant les preuves demandées par Gébran Bassil, certaines informations seraient disponibles et d’autres non publiables. Ce dernier se serait également plaint de ne pas avoir été prévenu à l’avance. L’ambassadrice indique qu’il n’était pas de sa responsabilité de le faire. D’autres personnes pourraient également être désignées conformément à la même législation, celle du Global Magnitsky Act.

Par ailleurs, elle invite le dirigeant du CPL à porter l’affaire devant les tribunaux américains comme il l’a annoncé hier.

Dorothy Shea a également réfuté tout lien avec la campagne électorale américaine. Il s’agit d’un processus, il y a plusieurs mois, ajoute-t-elle.

Concernant enfin les informations faisant état d’une demande de Washington à ce que le CPL se désolidarise du Hezbollah, chose qu’il a réitéré aujourd’hui, elle indique que ce dernier aurait admis que les relations avec le mouvement chiite étaient défavorables à son parti politique. « Même les principaux conseillers m’ont dit qu’ils avaient encouragé M. Bassil à prendre cette décision historique », souligne-t-elle.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.