Le convoi des vaincus

Le convoi des vaillants combattants de l’EI est finalement arrivé à bon port dans la ville d’Al Mayadin en dépit des menaces de la coalition internationale qui en bloquait l’avance depuis deux semaines et qui avait promis de l’empécher d’atteindre sa destination.

Nous voici rassurés, il faut dire qu’on commençait à s’inquiéter un peu. Il semblerait que ce dénouement soit lié à la remise par l’EI au Hezbollah de l’un de ses combattants, Ahmad Maatouk, ce qui expliquerait la sollicitude du Hezbollah à l’égard du convoi et de sa sécurité. Pour notre part, seul compte le fait qu’ils aient évacués les régions libanaises qui étaient sous leur contrôle; et pour le reste qu’ils aillent se faire pendre ailleurs, ce ne sont pas les candidats qui manquent.

Le convoi des vaincus en route pour leur prochaine défaite … Jusqu’au 8 Septembre la coalition assurait une veille aérienne en continu au dessus des bus mais cette opération gênait l’aviation russe dans son soutien à l’offensive de l’armée syrienne en direction de Deir Ez Zor. Aussi, à cette date, les avions de surveillances ont quitté l’espace aérien adjacent au convoi « à la demande des responsables russes dans le cadre de leur attaque contre Deir Ez Zohr » de l’aveu du US Central Command.

N’y allez surtout pas voir, bien entendu, l’esquisse d’une coordination encore moins d’une collaboration entre la coalition, le Hezbollah, les Russes ou le régime de Damas ! Surement les hasards du calendrier et des rencontres. En tout cas une affaire qui n’embarrasse pas que le Hezbollah. En dépit de l’intransigeance affichée par la coalition internationale, notamment à l’égard de l’accord conclu entre le Hezbollah et l’EI – et contrairement à celui identique conclu dans le Jurd d’Ersal avec l’ex Front el Nosra – ce sont finalement les intérêts de Damas, du Hezbollah et de Moscou qui ont fini par primer.

Tout aussi aberrants ce sont ces mêmes protagonistes engagés dans une offensive contre l’E.I qui permettent et oeuvrent au libre passage des Djihadistes en route pour rejoindre les leurs et combattre à leur côté à Deir Ez Zohr ! Un nouvel exemple de l’hypocrisie, de la complexité et de l’absurdité des rapports de forces et des alliances souvent provisoires, circonstancielles et changeantes sur le terrain.

The following two tabs change content below.
Analyste, chercheur, consultant et journaliste politique basé entre Genève et Beyrouth. Auteur d’études, de rapports, d’articles de presse et pour revues spécialisées, d’éditoriaux, de chroniques. D.E.A en Science politique et relations internationales – Université de Genève. Domaines de spécialisation : Les rapports entre la culture, la religion, identité et la politique – Les minorités religieuses, culturelles, ethniques du monde arabe – Les relations islamo-chrétiennes – le christianisme dans le monde arabe – Laïcité, communautarisme et multiculturalisme – Le Vatican – Le système politique libanais, les institutions et la démocratie – De nombreuses problématiques liées au Moyen Orient (Liban, Syrie, conflit israélo-arabe).

Derniers articles parCamille Najm (voir tous)