Le Liban aurait finalisé l’achat de 6 avions d’attaque au sol de type A-29 Tucano, en marge du Dubai Air Show, indique la compagnie brésilienne Embraer Defense System ce lundi.

Le contrat signé comprendrait également un soutien logistique et l’entraînement du personnel au sol et des pilotes de l’Armée Libanaise. Les avions destinés au Liban seraient équipés de pylônes pouvant emporter des munitions de précision ou non guidées dont des bombes à guidage laser SMKB de conception brésilienne ou des GBU-49 de fabrication américaine, ainsi que de divers dispositifs de contremesures électroniques. La livraison devrait intervenir avant le 31 juillet 2019. Ils rejoindraient alors les 3 derniers Hawker Hunters toujours en opération au sein de l’Armée Libanaise et entreraient en opération depuis la base de Hamat qui est actuellement en réfection.

Selon Embraer Defense System, l’avion de type A-29 Tucano est un avion à turbopropulseur conçu pour l’attaque légère, la lutte anti-guérilla et les missions de formation des pilotes, intégrant avionique et systèmes d’armes modernes et peut opérer depuis des terrains sommairement aménagés. Sa vitesse maximale atteindrait 593 km à l’heure pour un rayon d’action de 4820 km et un plafond de 10 670 mètres.

Cette vente sera financée par les autorités américaines suite à l’approbation en juin dernier d’un programme d’aide à l’Armée Libanaise pour un montant de 462 millions de dollars. Le montant de la transaction pour les 6 avions d’attaque n’a pas été pour l’heure précisé. Il pourrait cependant avoisiner les 12 millions de dollars par unité.

Cette aide intervient alors que les groupes terroristes de Daech ne sont plus qu’à 35 km des frontières libanaises et que l’institution militaire est confrontée à la présence de cellules terroristes notamment au niveau de la localité d’Arsal au Nord Est du Pays des Cèdres. Coopérant avec le groupe Al Nosra proche d’Al Qaida, ces derniers avaient brièvement pris le contrôle de la localité en Aout 2014 avant de se retirer suite à l’intervention de l’Armée Libanaise. Selon certaines informations, ces derniers planifiaient des attaques contre des localités chiites et chrétiennes de la Békaa afin d’élargir le conflit syrien et de provoquer un conflit d’ordre confessionnel au Liban.

Par ailleurs, le contrat d’armement franco-saoudien pour un montant de 3 milliards, également destiné à l’armée libanaise, pourrait être prochainement réactivé. Ce dernier comprends la livraison de matériels militaires dont des hélicoptères de combats et de transport, des véhicules blindés et des canons Caesar.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.