Le Liban en a assez de toi ! Oui toi !

340

Assez !!! Vraiment assez !!! Ras-le-bol !!! Non pas des politiciens, affaire révolue depuis belle lurette, pour moi du moins.

Mais de Nous, de Vous, de Moi, de Toi, oui Toi qui es en train de me lire maintenant confortablement devant ton écran. Oui toi mon compatriote, toi le donneur de leçon, le plaintif, le braillard, le chignard. Toi qui astique ton chez toi, alors que tu vis dans un quartier crasseux, jonché de sacs poubelles. Toi, que je ne veux pas vouvoyer , non pas par familiarité, mais parce que tu ne mérites plus le respect que je te dois, parce que tu es directement responsable de la chute et du déclin de mon pays. Toi, à qui pourtant ce grand coup de gueule est dédié.

Toi, ce rien pour qui rien ne compte, alors que tu te croies sorti tout droit de la cuisse de Jupiter. Toi qui braille et applique brillamment ta chère devise « Après moi le déluge » ; eh bien figure-toi, qu’on y est en plein dedans, ce déluge, et que tu fais partie de ceux que le courant emporte.

Ras-le-bol de ta  latence, de ton apathie, de ton men-fichisme, de ton activisme fervent sur les réseaux sociaux et de ton inaction dans la vie réelle. Tu parles de recyclage ouvertement mais tu continues à jeter ta poubelle n’importe comment, de la fenêtre de ton appartement ou de ta voiture, pour satisfaire peut-être la frustration d’une carrière de basket-baller raté.

Tu n’as aucun sens de civisme, aucun sens de solidarité, tu es égoïste, tu te plais à vivre divisé dans cette société scindée en 18 confessions, et tu dédaignes le mal des autres. Aurait-il fallu par exemple que chaque maison au Liban ait un captif entre les mains de Daech pour que tu te rendes comptes qu’une trentaine de concitoyens – à savoir les soldats libanais pour ceux qui ont oublié – crèvent de faim et de liberté depuis un an et trois mois sans que tes responsables desquels tu es complice par ton silence, ne puissent s’activer efficacement pour les libérer ?

Que peut-il advenir encore de pire que ce qui se passe actuellement ? On a osé croire qu’il a fallu que ton nez soit chatouillé par les odeurs nauséabondes pour que tu te réveilles, mais tout est petit et court chez toi, ta mémoire, ta dignité, tes réactions, et ton zèle. Même ta sensation de souffrance est courte : la douleur s’estompe et devient imperceptible, pour devenir un état habituel qui se fond avec ton existence de zombie.

Que veux-tu encore ? Ton argent ? Ils te le pompent doublement avec la schizophrénie des factures. Tes enfants ? Ils te les volent en les poussant à choisir d’autres horizons ou bien en les asservissant dans des emplois dignes d’esclaves non affranchis du XXIe siècle. Ta santé ? Cela fait des décennies que tu bouffes de la nourriture pourrie et avariée, tu payes les services d’abattoirs affublés du sobriquet d’hôpital avec les yeux de la tête à cause des conditions de vies insalubres qu’ils t’ont imposé malgré toi.

Qu’attends-tu encore pour ouvrir les yeux ? Tu n’as plus de plage pour tes vacances, tu n’as plus de forêts pour te ressourcer, tu n’as plus d’identité où tu peux te reconnaître ; même la Nature, ils te l’ont éradiquée pour la remplacer par leurs projets immobiliers aux bénéfices exorbitants.

Qu’attends-tu encore pour te réveiller ? Qu’attends-tu encore pour réagir ? Tu vis dans les ordures, tu respires les ordures, et très prochainement, les ordures envahiront ton eau et ta nourriture et pourriront ces quelques onces de santé qui te restent. Cela fait des années que tu te fasses baiser au sens figuré, il ne manquerait plus qu’un viol collectif du peuple au sens propre du terme pour espérer que tu te réveilles. RÉVEILLE-TOI ET HÂTE-TOI DE RÉCUPÉRER TON PAYS !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article précédentSuez 1956 ou Le glas de la présence coloniale franco-britannique au Moyen orient
Article suivantQuand la crise des Ordures inspire Xriss Jor avec Care about Us
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.