?????????????????????????????????????????????????????????

1990 – Fin d’une guerre civile dévastatrice au pays des cèdres au cours de laquelle le peuple s’était cassé le nez. Place à l’hégémonie syrienne : quinze ans durant, les descendants des phéniciens ont été menés par le bout du nez par leurs voisins, qui fourraient leurs nez dans ce qui ne les regardaient pas, avec la bénédiction de la classe politique locale qui en bénéficiait. Depuis, tout ce que les Libanais ont réussi à faire, c’est piquer du nez.

2005 – Le peuple se retrouve nez à nez avec une série d’évènements baptisée la révolution du Cèdre qui aboutit au retrait des Syriens. Une manifestation d’un million de personnes, l’espoir d’un avenir meilleur pointait le bout de son nez… mais le Libanais ne voit pas plus loin que le bout de son nez : il a confié la récolte de ce qu’il a semé aux mêmes têtes qui ont fait la guerre, aux mêmes têtes qui l’ont berné durant l’occupation, aux mêmes têtes qui l’exploitent à son nez et à sa barbe…

2015  Dix ans plus tard, le Libanais vivote, le nez en l’air, somnolent, apathique. La corruption se voit comme le nez au milieu de la figure. L’eau, l’électricité, l’essence, les frais de santé, se payent au prix double, sans pour autant être tout le temps disponibles. Aucun service dans les institutions ne peut être rendu sans magouille. Les politiciens avides de corruption volent le peuple et les caisses de l’Etat avec les doigts dans le nez. Et le peuple assiste à ces Pinocchio aux nez qui remuent, sans aucune réaction. Le terrorisme monte en puissance, l’Armée paye à prix de sang la montée en puissance du terrorisme nourri par ces politiciens, les criminels sont amnistiés pour un oui ou pour un non ; le peuple ne lève toujours pas son nez de sa servitude. Jusqu’au jour où…

Après des décennies de corruption, d’avilissement, de mortification, après avoir été menés par le bout du nez durant des décennies … il y eut la crise des ordures. Le comble des combles des histoires de trafics et de malversations de la part de la classe politique. Des ordures partout… Malgré un palmarès scandé par une histoire de pifs, Il a fallu que le sens de l’odorat des Libanais, et non l’organe, soit suscité, que leurs narines soient chatouillés par des odeurs concrètes et nauséabondes, pour que la moutarde leur monte au nez et qu’ils se réveillent enfin. Excédés par les mauvaises odeurs, ils ont finalement mis leur nez dehors,  dans les rues jonchées d’ordures, pour crier leur ras-le-bol et faire un drôle de nez contre les bactéries politiques macérant dans la corruption.

Moralité de l’histoire, la dignité des Libanais passerait par leurs nez…

Il reste juste à espérer que ce soulèvement ne soit pas de courte haleine comme tant d’autres, que ceux qui l’organisent aient le nez fin et qu’ils mettent une feuille de route précise dans le respect de la Constitution pour que ce soulèvement puisse aboutir quelque part, et parvenir à éradiquer réellement et effectivement cette classe politique mafieuse, criminelle et responsable de tous nos maux. Sinon, l’espoir d’un changement nous passerait, encore une fois, sous le nez…

Article précédentLiban/Crise des ordures : Ces visages qui resurgissent
Article suivantDu changement sans confusions.
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/

Comments are closed.