Moins d'une minute de lecture

Le Procureur financier Ali Ibrahim a mis en examen 3 anciens ministres des télécoms, Jamal Jarrah, Nicolas Sehnaoui et Boutros Harb et a déféré le dossier à la cour spécialisée pour juger les présidents de la république et les ministres.

Sont également mis en examen, les directeurs d’Ogero et des 2 entreprises de télécommunications mobiles, Alfa et MTC Touch.

Pour rappel, une affaire de fraude avait été révélée en mai dernier par la commission parlementaire des télécommunications et le député Hussein Hajj Hassan (Hezbollah), qui avait relevé des irrégularités dans l’octroi de certains contrats.

Il s’agissait notamment interférences politiques de certains ministres précédents visant à annuler les résultats d’appels d’offres concernant les entreprises de télécommunication mobile et ainsi attribuer des contrats à des entreprises spécifiques, a indiqué le parlementaire au cours d’une conférence de presse. Cette découverte aurait été faite suite à l’étude des coûts d’opération des réseaux de télécommunication mobile pour un montant de 222 millions de dollars.  

Nicolas Sehnaoui (Courant Patriotique Libre (CPL) ) avait été ministre entre 2011 et 2014, Boutros Harb (Indépendant proche du 14 Mars) lui succèdera entre 2014 et 2016. Jamal Jarrah (Courant du Futur (CDF)) prendra la tête du Ministre des Télécoms entre 2016 et 2018.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.