Moins d'une minute de lecture

Le Premier Ministre a présidé ce lundi après-midi, une réunion consacrée à la possible pénurie d’essence et de fioul que pourrait connaitre le Liban.

Etaient présents, le ministre de l’économie et du commerce, Raoul Nehmé, le Ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques Raymond Ghajjar, le directeur de la Sûreté Générale Abbas Ibrahim ainsi qu’une délégation d’importateurs d’essence, George Fayyad, Maroun Chammas et Oscar Yammine.

Le ministre de l’énergie a indiqué que la pénurie de fioul et d’essence pourrait être induite en raison de l’impossibilité de réaliser actuelle les tests dans les laboratoires locaux. Face à ce problème, plusieurs solutions ont été proposées, comme le fait de les réaliser à l’étranger ou encore le recours à un nouveau personnel.

Cette information intervient alors qu’un scandale a éclaté au Liban depuis plusieurs mois après la découverte de cargaisons de fioul frelatés. Plusieurs hauts responsables dont le directeur des laboratoires libanais ont été mis en examen, après qu’a été découvert le fait que ces fraudes se poursuivaient depuis plusieurs années.

Pour l’heure également, des informations faisant état de la dénonciation par Sonatrach de son contrat avec le Liban circulent. La compagnie avait été accusée de fournir du fioul dont les qualités techniques ne correspondaient pas au cahier des charges du contrat. Un tanker de la compagnie est depuis saisie à la demande de la justice libanaise.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.