L'Armée Libanaise intervenant à Nahr el Kalb pour rouvrir l'axe de communication entre le Kesrouan et le Metn précédemment fermé. Crédit Photo: Libnanews.com. Tous droits réservés.
L'Armée Libanaise intervenant à Nahr el Kalb pour rouvrir l'axe de communication entre le Kesrouan et le Metn précédemment fermé. Crédit Photo: Libnanews.com. Tous droits réservés.

Les forces de sécurité libanaises auraient eu recours à «une force excessive et ne seraient pas parvenues à protéger de manière adéquate les manifestants contre les attaques violentes de tiers», en dépit du caractère extrêmement pacifique des manifestations du mois dernier à travers le pays, ont déclaré des experts des droits de l’homme de l’ONU, qui rappellent qu’en vertu du droit international, l’État est responsable de la protection des manifestants pacifiques et de la mise en place d’un environnement sûr et favorable permettant aux personnes d’exercer leur liberté d’expression et de réunion pacifique.

Ces experts notent toujours que “bien que la réaction globale des forces de sécurité semble avoir été largement proportionnée et responsable, les mesures prises par les autorités soulèvent plusieurs sujets de préoccupation”.

Ces derniers dénoncent donc l’usage des balles réelles, des balles en caoutchouc et de grandes quantités de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ils rappellent également que les Forces de Sécurité ont fait usage de matraques lors des arrestations et que des cas de maltraitance auraient été constatés dans les postes de police.

Les forces de sécurité ne seraient pas intervenues pour protéger les manifestants pacifiques ou arrêter les responsables à au moins six reprises à Beyrouth, Bint Jbeil, Nabatieh et Tyr alors en prise avec des sympathisants du mouvement Amal et Hezbollah.

Aussi, la presse aurait été également victime d’abus. Les journalistes ont été empêchés de filmer les actions des forces de sécurité, arrêtés ou ont vu leur matériel être confisqué.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.