Moins d'une minute de lecture

Le député du bloc parlementaire des Forces Libanaises, Ziad Hawat, a estimé ce mercredi que les passages illégaux de marchandises drainent les ressources financières de l’état. Nombreux sont ces passages, dans l’est du Liban qui seraient sous le contrôle du Hezbollah, note le parlementaire.

Le député s’exprimait lors d’une conférence de presse. Il accuse la contrebande de marchandises vers la Syrie de crime contre les finances du Liban et estime que ces opérations doivent être arrêtées, alors que les libanais s’appauvrissent.

“Le gouvernement n’a pas de plan d’action clair pour fermer les points de passage illégaux”, poursuit-il estimant qu’un milliard de dollars de produits subventionnés par l’état passeraient ainsi en Syrie. Il faisait allusion, outre au fioul, au passage de farine et de médicaments. Il appelle le Hezbollah, partenaire au sein de l’état et qui contrôle une partie de ces points de passages, de ne pas accorder d’appui politique aux contrebandiers.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français