Le Ministre des Finances Ali Hassan Khalil lors de la conférence de presse qui s'est tenue le mercredi 18 septembre. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le Ministre des Finances Ali Hassan Khalil lors de la conférence de presse qui s'est tenue le mercredi 18 septembre. Crédit Photo: Dalati & Nohra
2 minutes à lire

Les revenus de l’état se seraient effondrés de 40% au cours des 3 derniers mois, indique le Ministre sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, qui admet que les chiffres dont qu’il dispose seraient “très inquiétant”.

Nos revenus pour les trois derniers mois de l’année ont diminué de manière très importante en raison de la situation dans laquelle nous vivons … nous avons des chiffres qui sont honnêtement très inquiétants
Ali Hassan Khalil, le mercredi 11 décembre

Le ministre s’est cependant montré rassurant quant au versement des salaires des fonctionnaires et du personnel sécuritaire, indiquant que le trésor libanais dispose des liquidités suffisantes pour y faire face durant plusieurs mois.

Selon Ali Hassan Khalil, le déficit budgétaire était passé de 3,38 milliards de dollars au cours des huit premiers mois de 2018 à 2,95 milliards de dollars en août 2019.

La réduction de ce déficit est attribuée à une baisse de 4,81% des dépenses publiques, qui a compensée une baisse des recettes publiques à hauteur de de 1,13%.
Le total des revenus et dépenses s’établissait respectivement à 7,7 milliards de dollars et 10,7 milliards de dollars. Cette somme inclus le paiement des obligations du trésor, libellées en Livre Libanaise.
Le solde primaire, qui exclut le service de la dette, a affiché un excédent de 368,9 millions de dollars au cours de la même période, comparativement à un excédent de 74,2 millions de dollars en août 2018.

Egalement, les revenus non fiscaux, qui représentent 17,1% des revenus totaux, ont chuté de 10,1% en glissement annuel pour s’établir à 1,3 milliard de dollars en août 2019. Cette baisse est imputée par une diminution de 29.7% des revenus liés aux télécoms notamment qui n’atteignent désormais que 457,8 millions de dollars.

Des difficultés aussi à maintenir les promesses de réduction du déficit public dans le cadre du projet 2020

Aussi le ministre sortant des finances a indiqué que le projet de budget 2020, qui estime les des dépenses budgétaires de 25 600 milliards de LL (17 milliards de dollars) et les recettes de 19 010 000 milliards de LL, induisant un déficit budgétaire de 6 590 000 milliards de LL, se base sur un taux de croissance du PIB réel de 1,2%, d’un PIB nominal de 59,2 milliards de dollars et d’un taux d’inflation de 2,8% en 2020, des estimations aujourd’hui qui semblent difficiles à tenir en raison de la crise économique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.