Le secrétaire d'état américain Mike Pompeo. Source Image: Wikipedia
Le secrétaire d'état américain Mike Pompeo. Source Image: Wikipedia
Moins d'une minute de lecture

Depuis Washington, le secrétaire d’état américain, Mike Pompeo, a estimé que la situation financière libanaise est sérieuse et a souligné les pressions effectuées sur la Banque du Liban (BDL) suite à la décision des banques libanaises à limiter les retraits et les transferts à l’étranger.

Nous sommes prêts à faire tout ce que le monde peut faire pour aider le peuple libanais à remettre son économie et son gouvernement en ordre et j’ai bon espoir que le peuple libanais y parviendra.
(…)
Mais la responsabilité incombe au peuple libanais d’exiger la souveraineté, la prospérité et la liberté des entités extérieures.
Nous avons désigné des organisations terroristes comme le Hezbollah et je sais que le peuple libanais comprend le risque que cela représente pour sa liberté et sa capacité de subvenir à ses propres besoins.

Il n’y a pas d’aide, pas de plan de sauvetage (David Schenker)

Par ailleurs, le sous secrétaire d’état américain en charge du Proche Orient, David Schenker, présent à Paris, pour la conférence du groupe des amis du Liban, indiqué que les participants à cette réunion avaient accepté de donner des conseils techniques aux institutions libanaises, mais ils ne fourniront pas le plan de sauvetage que le Premier ministre intérimaire Saad Hariri avait demandé.

Il n’y a pas d’aide, pas de plan de sauvetage. (…) “Le Liban n’est pas sauvé de son gâchis financier”, a estimé le responsable américain, qui a toutefois indiqué que le groupe des amis du Liban envisage l’octroi d’une aide humanitaire pour aider à les populations les plus vulnérables.

Il a également refusé toute condition américaine sur l’inclusion de partis politiques au sein du prochain gouvernement.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.