Les autorités libanaises ont réussi à arrêter un des principaux trafiquants de drogue, indique un communiqué des Forces de Sécurité. Plus de 20 millions de pilules de Captagon auraient également été saisies dans une opération qui a mobilisé les services de sécurité de nombreux pays.

Selon le communiqué, le chef d’orchestre de ce trafic, un ressortissant libanais désigné par ses initiales Aa.S., né en 1988, a été arrêté à Zahlé dans la Békaa. 4 autres personnes de nationalité libanaise et syrienne ont également été mis aux arrêts.

Selon les FSI, Aa.S. aurait supervisé ce réseau au cours des 6 dernières années et aurait avoué avoir procédé à l’envois d’importantes quantités de drogues a destination des pays de la péninsule arabique, et notamment l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Yémen mais également vers le Soudan ou l’Egypte. Alertées, les autorités locales de ces pays ont saisi plus de 20 millions de cachets.

La production de captagon, une sorte d’amphétamine, s’est propagée au Liban, en Irak et surtout en Syrie, à la faveur de la guerre civile syrienne. Elle permettait ainsi aux belligérants et notamment Daesh, avaient indiqué les autorités américaines qui avaient réussi à saisir en 2016 près de 300 000 pilules d’une valeur de 1.4 millions de dollars, d’une part de maintenir leurs hommes dans un état second lors des combats mais également d’avoir accès à des sources de financement via son exportation vers les Pays du Golfe et de la Péninsule Arabique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.