La rencontre entre le Premier Ministre désigné Saad Hariri et le dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea, le 20 octobre 2018. Crédit Photo: Dalati & Nohra
La rencontre entre le Premier Ministre désigné Saad Hariri et le dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea, le 20 octobre 2018. Crédit Photo: Dalati & Nohra

L’annonce du prochain gouvernement a été reporté suite à l’apparition de nouveaux écueils entre Forces Libanaises et Courant Patriotique Libre.

Certaines sources indiquent que Le Mouvement des Forces Libanaises réclamerait le Ministère de la Justice – normalement dévolu à la Présidence de la République selon les formules présentées jusqu’à cette heure – alors qu’est attendu le verdict dans son conflit avec le Président de la LBCI Pierre Daher.

Le Premier Ministre désigné Saad Hariri aurait ainsi rencontré ce dimanche le représentant des Forces Libanaises et actuel ministre de l’information par Intérim Melhem Riachi pour évoquer avec lui les différentes solutions possibles, poursuivant la tenue des réunions avec des responsables FL entamée par une rencontre avec leur dirigeant Samir Geagea, ce vendredi 20 octobre 2018.

En contrepartie de l’abandon de l’obtention du Ministère de la Justice, les Forces Libanaises exigeraient soit le ministère de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques qui reviendrait au Courant Patriotique Libre, soit celui de la Défense, attribué au candidat de la Présidence de la République.

Pour sa part, le Premier Ministre désigné Saad Hariri aurait assuré qu’il ne constituera pas de nouveau cabinet sans la présence des Forces Libanaises qui se seraient vues proposer la Vice Présidence du Conseil des Ministres et les Ministères des Affaires Sociales, de la Culture et du Travail.

Pour rappel, le Président de la République, le Général Michel Aoun, avait déjà accepté d’accorder – comme compromis – la vice-présidence du Conseil des Ministres qui lui ait normalement dévolue, aux Forces Libanaises.

A cela, s’ajoutent également la relance de nouvelles demandes des différents partis sensés intégrer un gouvernement d’union nationale, comme la question de la représentation sunnite en dehors du Courant du Futur, ou la demande de l’ancien député druze Walid Joumblatt à se voir accorder le Ministère de l’Éducation Nationale.

Pour rappel, le Liban est sans gouvernement depuis les élections législatives du 6 mai 2018.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.