4 minutes à lire

Le ministère de l’intérieur a indiqué placer 115 villes, villages et localités en quarantaine après l’importante augmentation du nombre de personnes contaminées par le Coronavirus COVID-19.

Il s’agit de faire face à l’importante hausse du nombre de cas de personnes contaminées cette semaine alors que le Liban a désormais dépassé le seuil symbolique des 80 000 cas hier.

Par cette décision, un couvre-feu est instauré entre 21 heures du soir et 5 heures du matin, sur l’ensemble du territoire et non seulement dans les zones des localités mises sous quarantaine.

Les bars, cabarets, boites de nuit doivent également fermer leurs portes. De même, toutes les soirées privées ou publiques ainsi que les rassemblements de toute sorte seront interdits sur l’ensemble du territoire. Les personnes contrevenantes à cette décision seront référées aux autorités judiciaires compétentes.

Les restaurants pourront continuer à ouvrir leurs portes à condition de respecter les mesures de distanciation et de ne pas dépasser 50% de leurs capacités maximales respectives.

Le port du masque à l’extérieur est obligatoire, rappelle le communiqué et l’ouverture ou non des établissements d’enseignement public et privé est laissée au bon soin du Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, 115 villes ont été placées en stricte quarantaine.

Le ministère de l’intérieur semble ainsi continuer à souhaiter recourir à des mesures de quarantaine locale et non à celles impliquant un confinement total du pays comme préconisé par les autorités sanitaires, comme le ministère de la santé ou encore le responsable de la commission parlementaire de la santé publique Assem Araji.

Ces derniers soulignent que les capacités médicales sont aujourd’hui proches de la rupture, avec 276 lits de soin intensif Covid-19 occupés sur les 292 lits disponibles.

Au total, 81 228 personnes ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. Pour rappel, le Liban a donc franchi le seuil des 80 000 cas ce vendredi 31 octobre, montrant une accélération de la pandémie au Liban.

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 81 228 cas locaux et de 2 353 cas en provenance de l’étranger.

Le nombre de cas actuellement actifs reprend sa hausse avec 38 967 personnes mais cependant sa progression est désormais moins élevée que le nombre de guérisons. 41 624 seraient ainsi guéries.

Le nombre d’hospitalisation est en légère hausse par rapport à hier avec 812 personnes dans les hôpitaux, dépassant désormais le nombre de 800 cas depuis le 31 octobre. Par ailleurs, 276 personnes sont dans un état considéré comme critique, un chiffre en progression.

12 décès ont été donc annoncés ces dernières 24 heures. Le nombre total de personnes décédées s’élève à 637 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.