2 minutes à lire

Le ministre sortant de la santé Hamad Hassan a appelé à la mise en place d’un confinement total au Liban après que le nombre de personnes contaminées par le coronavirus et de personnes décédées ait fortement augmenté cette semaine.

Pour rappel, ce vendredi et ce samedi, le nombre quotidien de personnes contaminées a dépassé le chiffre de 750 cas. On a également déploré 18 décès pour la seule journée de vendredi.

Hamad Hassan appelle dans les colonnes du journal arabophone Addiyar, par conséquent à l’instauration d’une nouvelle période de confinement pour les 2 semaines à venir pour permettre de limiter l’extension de la pandémie.

Au total,  28 297 ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban.

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre 26 759 cas locaux et 1 538 cas en provenance de l’étranger. 16 571 cas sont actuellement actifs et 11 440 personnes sont guéries. 66% des personnes contaminées présentent toujours une contamination par le virus, un taux assez élevés par rapport aux autres pays mais en légère baisse depuis une semaine.

449 personnes sont désormais hospitalisées, un nombre dont la moyenne est toujours en augmentation sur une semaine.

Par ailleurs, 124 (+3 par rapport à hier) personnes sont dans un état considéré comme critique, un nombre en léger mieux. Le nombre total de personnes décédées est de 286 depuis l’apparition de la maladie au Liban.

Il s’agirait du 4ème confinement qui pourrait être décidé par les autorités libanaises, l’un d’entre eux ayant été suspendu suite à l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août dernier.

Plusieurs pays ont décidé à reconfiner partiellement ou totalement.

Certaines sources accusent les organismes économiques d’être à l’origine de pression sur les autorités politiques afin de ne pas procéder à nouveau confinement.

Ce nouveau confinement viserait à limiter l’extension de la maladie au Liban et ainsi diminuer la pression qui s’exerce sur le secteur médical, au lendemain même des propos tenus par le directeur de l’Hôpital Universitaire Rafic Hariri qui dénonçait le manque de moyens mis en place pour les hôpitaux tant publics que privés.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.