Les Marocains gardent un attachement particulier au pain « maison » traditionnel.
Les Marocains gardent un attachement particulier au pain « maison » traditionnel.

Après les mises en garde des propriétaires de station essence confrontés à une pénurie de dollars et les avertissements des Moulins libanais selon lesquels le stock de farine serait passé de quatre à un mois seulement en raison des difficultés d’échanger des livres libanaises contre des dollars nécessaires à l’achat des matières premières, c’est autour des propriétaires des boulangerie libanaise de monter au créneau et de menacer d’un mouvement de grève.

Ils seraient en effet confronté aux mêmes difficultés, à savoir, le refus de certaines banques d’échanger des devises américaines au taux officiel de 1507 livres pour un dollar. C’est dernier serait donc dans l’obligation de recourir aux services de changeur à des taux de change plus élevés allant de 1550 LL/USD à 1700 LL/USD.

Cela intervient en dépit de l’adoption par la banque du Liban de la circulaire 530 mettant en place un mécanisme spécifique d’échange de devises américaines au taux officiel. Cela est le cas pour les importateur d’essence, de blé et de farine, et de médicaments.

Cependant, tant les propriétaires des stations essence que les propriétaires de moulins à blé, ont déjà constaté les mêmes difficultés de transaction auprès de leurs établissements bancaires qui refusent toujours à leurs fournir des dollars américains en échange de leurs livres libanaises.

Lire également

Cette situation intervient dans la crainte de voir la Livre Libanaise être dévaluée dans peu de temps. En cause, les déficits publics qui continuent à se dégrader ou encore la prochaine arrivée à maturité d’obligations libanaises libellées en dollar en novembre puis en mars prochain, la dernière émission étant parvenue à maturité ayant été remboursée sur les réserves monétaires de la Banque du Liban et non par le Ministère des Finances.

Par ailleurs, ce dernier a annoncé l’émission prochaine d’obligations libanaises à hauteur de 2 milliards de dollars à un taux d’intérêt élevé, de l’ordre de 12% à 13% contre 6% à 7% pour celles qui arrivent à échéance. L’objectif de cette nouvelle émission serait de rembourser les précédentes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.