Les autorités libanaises auraient arrêtés 23 personnes dans le cadre de l’enquête suite à l’explosion d’un hangar du port de Beyrouth le 4 août 2020, aux environs de 17 heures. Ce hangar contenait 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, équivalents à 600 tonnes de TNT ou à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Parmi les personnes détenues, le directeur du port de Beyrouth, Hassan Koraytem qui avait été déjà placé dès le lendemain de la catastrophe en résidence surveillée.

Outre le port qui a été ravagé par l’explosion, des quartier entiers de la capitale ont été dévastés par le souffle. Pour l’heure, le bilan toujours provisoire fait état de plus de 150 morts, plus de 100 disparus et de 5000 personnes qui ont été blessées.

Les estimations des dégâts vont de plus de 3 milliards de dollars à 15 milliards de dollars.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.