Le cratère de l’explosion qui a balayé le port de Beyrouth et ravagé une grande partie de la capitale libanaise ferait 210 mètres de long et 43 mètres de profondeur, indiquent des sources libanaises suite à une étude menée par des experts français qui interviennent sur les lieux.

Pour rappel, le site du port de Beyrouth n’est pour l’heure pas encore sécurisé, indiquent d’autres sources qui font état d’un possible effondrement de ce qui reste du silo à blé de la capitale. Des recherches étaient en cours encore hier, pour tenter d’accéder à une salle de contrôle située sous le silo et où pourraient se trouver des survivants.

Selon le dernier bilan disponible, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise.

La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle aux environs de 18h06 ce mardi 4 août, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.