Le premier ministre désigné Mustapha Adib depuis le Palais de Baada. Crédit Photo: Dalati & Nohra.
Moins d'une minute de lecture

Le premier ministre désigné Mustafa Adib devrait se rendre ce lundi auprès du Président de la République, le Général Michel Aoun, pour lui présenter la composition de son gouvernement, alors qu’expire demain, le délai accordé par la communauté internationale en vue de former ce cabinet contre l’obtention de l’aide nécessaire pour le Liban face à la crise économique.

Selon les informations actuelles, Mustafa Adib souhaiterait former un gouvernement de 14 membres excluant les partis politiques. Ces derniers, comme le mouvement Amal, le Hezbollah ou encore le Courant du Futur, le Courant Patriotique Libre, les Forces Libanaises ou le Parti Socialiste Progressistes, ont fait savoir ne pas souhaiter participer à ce cabinet tout en le soutenant.

Un gouvernement placé sous le forcing de la France

Dès hier soir, le Président de la République Française a contacté le dirigeant du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil après que certaines informations aient été diffusées sur un possible refus par la Présidence de la République du gouvernement Adib.

La journée d’hier a été marquée par la levée de l’obstacle posé par l’exigence par le mouvement Amal du ministère des finances après que des sanctions américaines aient visé l’ancien ministre des finances et bras-droit de son dirigeant, Ali Hassan Khalil.

Des informations circulent également concernant le nom de certains ministres comme celui du directeur général actuel de la Sûreté Générale Abbas Ibrahim qui serait désigné ministre de l’intérieur.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français